Le langage en thérapie: Frein ou moteur du changement? (Symposium "Changer pour aller mieux" - AFTCC 2009)

Printer-friendly version

Présentation dans le symposium "Changer pour aller mieux" - 37ème congrès de l'AFTCC - Paris - 12 décembre 2009 - M Villatte & JL Monestès. Résumé: Au début de la thérapie, les patients sont le plus souvent en perte importante de flexibilité psychologique. Ils consacrent une part conséquente de leur temps et de leur énergie à lutter contre les événements psychologiques (émotions, pensées, sensations) qui les font souffrir, alors même que ce combat s’avère inefficace et contreproductif. Cette persistance dans la lutte, en dépit de ses conséquences réelles, est notamment due à l’insensibilité à l’environnement créée par le langage. Lorsque le patient suit des règles verbales telles que « je dois contrôler mes émotions pour être efficace» ou « je ne pourrai pas vivre une vie épanouie tant que je serai triste », les sources de satisfaction, de bien être et de valorisation se trouvent masquées, et l’espoir d’une victoire face aux émotions douloureuses est entretenu en pure perte. Au cours de la thérapie, le langage constitue alors un frein au changement d’approche vis-à-vis des événements psychologiques difficiles (en particulier, le choix de l’acceptation) ainsi qu’à la recentration sur les comportements orientés vers ce qui compte vraiment pour le patient. Pour contourner les effets délétères du langage, enseigner la distanciation au travers de la « défusion » aide le patient à percevoir son caractère arbitraire et à limiter son influence sur les comportements. L’emploi de métaphores, formes de langage non-arbitraire, s’avère également un outil efficace pour reconnecter le patient aux conséquences concrètes et actuelles de ses comportements. Mais le langage, parce qu’il permet à des conséquences distantes d’influencer nos comportements actuels, constitue aussi un moteur du changement. C’est en effet par le langage que les patients identifient et redonnent priorité aux grandes directions de vie qu’ils valorisent. Ils peuvent alors se remettre au contact de sources inépuisables de renforcement en s’engageant dans des comportements réellement efficaces.

This page contains attachments restricted to ACBS members. Please join or login with your ACBS account.