Communication au symposium Pleine Conscience des 37èmes Journées Scientifiques de l'AFTCC, Paris 12 décembre 2009

Printer-friendly versionSend by email

Étude pilote ouverte d’un groupe de psychoéducation à la pleine conscience et l’acceptation à l’intention de personnes vivant avec un trouble bipolaire.
J. GRAND (1), B. PUTOIS (2), B. SCHOENDORFF (3)
(1) Psychothérapeute libérale, Lyon
(2) Université Louis Lumière, Lyon
(3) Université Claude Bernard, Lyon
Problématique :
Conception, mise en place et évaluation d’un programme de groupe ouvert de psychoéducation à la pleine conscience et l’acceptation pour personnes bipolaires.
Méthode :
Étude pilote sous forme de groupe ouvert de psychoéducation (6 séances d’intervention et deux de suivi) au sein d’une association de personnes bipolaires à Lyon. 21 personnes ont participé, mais seulement 5 aux 4 points de mesures (7 à trois points). Du fait de la nature de groupe ouvert, le choix avait été fait de limiter les évaluations.
Seulement deux mesures ont été utilisées : le questionnaire d’Acceptation et d’Action-AAQ2 (Hayes 2004) et la « Cible des valeurs » (Lundgren 2005).
Résultats :
L’augmentation moyenne des scores AAQ n’était pas significative.
Les résultats au questionnaire de la cible des valeurs pré-post (N=7) montraient une augmentation des actions dans le domaine travail/formation (ANOVAChi² = 8,00 p=0,018; d=1,61), mais pas de différence au suivi à 6
mois (N=5). Il n’y avait pas de différence dans le domaine du soin physique personnel (sauf entre pré et mid,
N=7). Dans le domaine des relations, il y avait une différence significative (N=5) entre post et suivi à 6 mois
(p=0,04). Globalement, il y avait un effet tendanciel pré-post sur la cible des valeurs (p=0,063).
Cette intervention n’a donc pas eu d’effet sur la capacité d’acceptation des participants ni leurs actions en
direction de leurs valeurs dans le domaine des loisirs, elle n’a eu d’effet sur les actions dans le domaine des soins
personnels qu’au début de l’intervention (pré-mid), et dans le domaine du travail qu’entre le début et la fin de
l’intervention (pré-post). Ces effets n’étaient pas maintenus au suivi. Enfin, pour 5 sujets, il y avait un effet sur
les relations entre la fin du traitement et le suivi à 6 mois.
Discussion :
Cette étude pilote suggère que la forme de groupe ouvert choisie n’est pas une façon adaptée de délivrer l’ACT à
une population bipolaire. Nous avons tenu à faire connaître ces résultats négatifs et proposerons quelques pistes
pour une meilleure adaptation d’un traitement, qui semble donner de bons résultats dans notre pratique
individuelle chez cette population.

This page contains attachments restricted to ACBS members. Please join or login with your ACBS account.